PACKAGE

A PARTIR  DE

19 500 XPF / personne

L’HISTOIRE DE L’ILE :

                

L'histoire de l'Ile des Pins remonte bien avant l'ère de Jésus-Christ et elle est parsemée d'énigmes.

Pourquoi existent-ils d'étranges monticules, les tumuli, sur le plateau ferrugineux ? Sont-ils des nids d'oiseaux géants, sans ailes, qui vivaient sur l'île, il y a plus de dix mille ans ? Sont-ils une construction humaine ?

Des tessons de poterie Lapita, d'origine austronésienne, trouvées le long de la côte de Vao, sont datées par les archéologues à environ mille cinq cents ans avant Jésus-Christ ...Le peuple Lapita, habita-t-il l'île ou fut-il simplement de passage ?

Plus tard, au XVIIIème siècle, les premiers explorateurs européens laissèrent des récits de voyage, notamment l’Anglais, James Cook, qui dressait ses cartes et laissa pour la postérité le nom officiel de l’Ile des Pins, à cause de ses immenses pins colonnaires endémiques. Cook ne mit pas pied sur l’île, mais nota qu’elle était habitée car il vit de la fumée .... qui étaient ces habitants ? Virent-ils le grand, étrange navire à voiles ?

Vinrent les années 1840 et l’arrivée des missionnaires, protestants puis catholiques, et des commerçants - chercheurs du bois précieux, le santal. Pourquoi les santaliers anglo-saxons établirent-ils des comptoirs sans avoir colonisé l’île ? Pourquoi les Kunie optèrent-ils pour la religion catholique et, par la suite, pour la prise de possession française ?

Peu de temps après, en 1872, pourquoi le peuple Kunie (kounié) se trouva devant un fait accompli : voir leur île transformée en terre d’exil pour trois milles déportés de la Commune de Paris ?

De nos jours, près de 130 ans plus tard, l’île est moins peuplée qu’avant et reste très protégée par son système de structure tribale - après de tels mouvements de l’histoire, il est compréhensible que les Kunie conservent leur terre. L’Ile des Pins est devenue une réserve intégrale et les terres ne sont ni louées ni vendues

 

LES HABITANTS DE L’ILE DES PINS :

Sur l’île résident environ 2000 habitants, dont 95 % de mélanésiens ou kanaks. Autochtones depuis plusieurs siècles, ces derniers, les Kunie, pour des raisons traditionnelles, culturelles et sociales, sont divisés en huit tribus, chacune avec son " petit chef " et le tout sous l'autorité d'un Grand Chef.